Les papetiers s’inquiètent pour le recyclage

Le 05 mars 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Revipap, le groupement français des papetiers utilisateurs de papiers recyclables, s’inquiète de l’impact de la crise sur le recyclage des papiers et cartons récupérés. Et compte s’attaquer au gisement des papiers de bureaux, encore peu collectés.

«Ces dernières années, nous avons manqué de papiers cartons, et tout à coup, nous assistons à une baisse de la demande de 10 à 15%», a constaté Philippe d’Adhemar, président de Revipap, lors de la présentation du bilan 2007-2008 du recyclage des papiers et cartons récupérés (PCR), mardi 3 mars.

«La très forte volatilité des prix à la hausse, puis à la baisse, est préjudiciable à l’ensemble de la filière. Quand les prix baissent, tous les efforts de tri et de collecte réalisés depuis des décennies risquent d’être désamorcés», selon Noël Mangin, délégué général de Revipap.

2008 aura donc été «une période à deux visages», selon le groupement: hausse du cours des produits récupérés durant le premier semestre 2008, avant un brutal retournement de situation à la rentrée. Résultat: la récupération des PCR s’est réduite de 2,6% entre 2007 et 2008 (de 7.068 à 6.887 kilotonnes), tout comme la production de PCR (- 4,4%, de 7.068 à 6.887 kt) et leur consommation (-4,6%, de 9.855 à 9.425 kt). Mais le taux de récupération est resté stable, (de 63,5 à 64,3%).

La baisse des cours des PCR incite-t-elle toujours les industriels à les recycler à un coût plus élevé qu’un traitement type enfouissement ou incinération, ce dont se sont inquiétés les Etats membres lors du dernier Conseil environnement (1)? Pas pour Revipap, qui estime que les acteurs de la filière sont suffisamment responsables pour ne pas tomber dans ces pratiques.

Le groupement souhaite au contraire que les avancées du Grenelle et de la directive-cadre européenne sur les déchets ne soient pas remises en cause par la crise. Même s’il aurait aimé une TGAP [taxe générale sur les activités polluantes] allégée pour les déchets du recyclage, et très forte pour les déchets non traités.

D’autant que des progrès restent possibles dans la collecte, notamment pour les papiers de bureaux. Le gisement est évalué à 1 million de tonnes (Mt), contre 4,5 Mt de PCR produits par les ménages. La marge de progression est importante. En 2007, 300.000 tonnes de papiers de bureaux ont été collectés, contre 110.000 en 2004.

Plusieurs obstacles existent: l’atomisation des bureaux, en termes de responsabilité, l’intervention de plusieurs sociétés de ménage, l’existence ou non d’un système de collecte, et le paiement systématique de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (Teom) même quand les entreprises s’en occupent déjà.

(1) Dans le JDLE «Recyclage: les Etats membres s’inquiètent de l’impact de la crise»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus