Les ONG ne veulent pas du poisson bio canadien

Le 31 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus d’une cinquantaine d’associations américaines et canadiennes ont adressé, la semaine passée, une pétition à l’Office des normes générales du Canada (ONGC).
 
Le collectif proteste, en effet, contre un projet de label «bio» destiné aux produits issus de l’aquaculture (poissons, algues, coquillages).
 
Pour les ONG, il est aberrant qu’un texte labellisant des produits «biologiques» puissent certifier des saumons d’élevage. «Une pratique jugée scientifiquement responsable du déclin du saumon sauvage et de nombreux impacts sur l’environnement marin», explique l’Alliance pour la réforme de l’aquaculture côtière (Caar, selon l’acronyme anglais).
 
La Caar souligne aussi que le texte canadien autorise l’utilisation de pesticides de synthèse, le nourrissage des poissons d’élevage par des produits de la pêche. Ce projet de norme ne réduit pas non plus certains des inconvénients de l’aquaculture: pollutions marines, hybridation des poissons sauvages avec des spécimen élevés échappés des bassins, utilisation de filets dangereux pour les mammifères marins.
 
Par ailleurs, les associations américaines soulignent que le projet de label bio canadien est moins strict que son équivalent US. Ce qui pourrait décourager les professionnels américains.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus