Les ONG contre deux projets d’exploitation minière

Le 11 mai 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 9 mai, France Nature environnement (FNE) a annoncé avoir déposé un recours contre l'arrêté préfectoral du 5 mai 2006 autorisant la société Cambior-Iamgold à réaliser une piste pour accéder à sa concession de mine d'or de Camp Caïman, en Guyane. «Cette autorisation est manifestement illégale: ni les procédures adéquates, ni les prescriptions nécessaires et indispensables pour assurer la sécurité de cette piste n'ont été prises en compte. France Nature environnement en demande donc l'annulation au tribunal administratif de Cayenne», indique FNE dans un communiqué. Par ce biais, la fédération montre son désaccord avec le projet d'exploitation de la mine d'or qui serait néfaste pour le site.

Parallèlement, WWF s'est insurgé, le 10 mai, contre l'exploitation du nickel en Nouvelle-Calédonie. Suite à la forte hausse des cours du nickel, des projets d'exploitation minière dans l'archipel voient le jour. Cela inquiète l'ONG qui a dressé 16 recommandations «pour un minier respectueux des hommes et de l'environnement». «Les principes défendus par le WWF sont notamment le respect des populations locales (concertation) et la préservation des ressources naturelles renouvelables sur les sites d'exploitation (restauration des terrains miniers, création de fonds « biodiversité »), pour développer d'autres secteurs économiques et préserver le patrimoine naturel calédonien…», explique WWF dans un communiqué.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus