Les ONG alertent sur le perchloroéthylène dans les pressings

Le 17 décembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Générations futures, réseau Environnement-santé (RES) et leurs partenaires, WWF France et Health and Environment Alliance dénoncent, dans un communiqué du 15 décembre, l’utilisation du perchloroéthylène dans les pressings, « qui a pour conséquence la dégradation de la santé des travailleurs du secteur et des riverains ».

Le perchloroéthylène (ou tétrachloroéthylène) est reconnu comme cancérigène probable (classe 2) par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), au potentiel toxique élevé sur le système nerveux, le foie, les reins et les voies respiratoires.

De multiples incidents ont été officiellement répertoriés depuis ces dernières années en France, affirment les ONG. « Nos organisations pensent que l’utilisation d’un produit dont la dangerosité est connue officiellement depuis longtemps est inacceptable alors même que des alternatives existent, déclarent François Veillerette, porte-parole de Générations futures, et André Cicolella, porte-parole du RES. Nous demandons que les autorités responsables interdisent dans les meilleurs délais l’utilisation du perchloroéthylène dans les pressings ».

Une étude de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), publiée en octobre 2009, avait déjà montré qu’un pressing, même respectueux de la réglementation, peut être à l’origine de concentrations de perchloroéthylène néfastes pour la santé des riverains, et dépasser les niveaux jugés admissibles par l’Organisation mondiale de la santé [voir le JDLE].

En 2008, l’inspection des installations classées a réalisé une opération « coup de poing » pour sensibiliser les exploitants de pressing aux risques liés à l’utilisation du perchloroéthylène [voir le JDLE]. Sur les 275 pressings contrôlés (sur plus de 5.000 installations en France), 189 ont fait l’objet de mise en demeure, notamment pour non-conformité de leur système de ventilation.

Il y a 15 jours, les mêmes ONG ont lancé une campagne « Environnement et cancer » et dénoncé la présence de substances toxiques, dont des cancérigènes, dans les aliments [voir le JDLE].



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus