Les oméga-3, dépolluants d’intérieur

Le 25 avril 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les maquereaux sont bourrés d'Omega 3.
Les maquereaux sont bourrés d'Omega 3.

Les oméga-3 semblent prévenir les effets cardiaques de la pollution de l’air par les particules fines, selon une étude américaine publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

Menée sur 29 volontaires sains, cette étude de l’agence américaine en charge de la protection de l’environnement (EPA) a porté sur les particules fines et ultrafines, de diamètre inférieur à 2,5 micromètres. A l’origine de maladies pulmonaires et cardiaques, ces polluants d’intérieur causeraient 2 millions de décès chaque année dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les 29 participants ont été répartis en deux groupes: l’un prenant 3 grammes par jour d’oméga-3, l’autre 3 g par jour d’huile d’olive, utilisée comme placebo. Après 4 semaines de ce traitement, les chercheurs les ont exposés pendant deux heures à un air pollué par des particules fines et ultrafines, administré par masque.

Résultat: les personnes ayant pris des oméga-3 étaient protégées des effets cardiaques de cette pollution. Leur variabilité de fréquence cardiaque, indice de régularité des battements du cœur, était inchangée. A l’inverse des personnes ayant reçu de l’huile d’olive, dont cet indice évoluait dans le mauvais sens, en forte baisse.

Les chercheurs ont également observé des bénéfices au niveau de plusieurs lipides mauvais pour le cœur, tels que les triglycérides et le VLDL, type particulièrement nocif de cholestérol. Leur niveau était en hausse dans le groupe huile d’olive, alors qu’il restait stable dans celui des oméga-3.

Au-delà des particules fines, cet effet «dépolluant» pourrait aussi prévenir en partie les méfaits vasculaires du tabac. Lors d’une étude grecque présentée mi-avril au Congrès mondial de cardiologie, 4 semaines d’oméga-3 ont entraîné chez des fumeurs une meilleure élasticité artérielle, facteur de protection cardiovasculaire.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus