Les oiseaux européens perdent moins de plumes

Le 20 mai 2015 par Aude Massiot
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pie grièche à tête rousse
Pie grièche à tête rousse
sergueï_30

Le dernier rapport de la Commission européenne révèle que plus de la moitié des oiseaux sont aujourd’hui hors de danger. Un résultat de politiques européennes efficaces, mais encore insuffisantes.

Bonne nouvelle pour les amoureux des oiseaux. Selon un rapport de la Commission européenne sur «L’état de conservation de la nature dans l’Union européenne», publié le 20 mai, seulement 32% des oiseaux européens sont encore en danger. En 2009, BirdLife International en comptabilisait en reconnaissait 43% comme tel.

 

Mais ce constat positif est à nuancer puisque de nombreuses espèces restent menacées. Ainsi, une étude de novembre 2014 indiquait que 421 millions d’oiseaux ont déjà disparu en Europe depuis 1980.

 

Des résultats mitigés

 

Le rapport de la Commission européenne indique que si 52% des oiseaux sont considérés hors de danger, 17% restent menacés et 15% «quasi menacés, en déclin ou décimés». Parmi eux, on trouve l’alouette ou la barge à queue noire.

 

Pour les autres espèces protégées par la directive “Habitats”, les résultats du rapport sont plus négatifs, puisque seules 23% sont considérées dans un état de conservation «favorable», et 60% dans un état «défavorable médioremédiocre» ou «défavorable insuffisant».

 

Mais ce sont les habitats naturels qui connaissent le moins d’améliorations. Ainsi seuls 16% des habitats européens sont dans un état de conservation «favorable», les milieux les plus touchés étant les zones humides, les prairies et les dunes.

 

Une politique de protection efficace

 

Depuis 25 ans, l’Union européenne a mis en place un réseau de 26.000 zones protégées sur l’équivalent de 18% du territoire européen. Ce programme, appelé Natura 2000, est le plus étendu de la planète, et il a montré son efficacité notamment sur les programmes de protection ciblés sur des espèces.

 

Dans sa stratégie pour la biodiversité, adoptée en 2011, l’Union européenne s’est fixée pour objectif «de stopper la disparition de la biodiversité et la dégradation des écosystèmes en Europe, pour 2020, et de les reconstruire dans la mesure du possible».

 

Ce rapport paraît alors que plusieurs associations de protection de la nature craignent la disparition des directives “Oiseaux” et “Habitats”, fondamentales dans la politique de protection environnementale de l’Union européenne.

 

 


 

[1] Giec: Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus