Les OGM une passion qui décroit?

Le 09 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Très présent en France et en Europe, l’intérêt que manifeste les citoyens pour les organismes génétiquement modifiés est-il en train de s’estomper? On est tenté de le croire à la lecture d’une étude britannique.

En milieu de semaine, la British Science Association a publié un sondage sur la façon dont les Britanniques appréhendent le «risque» OGM. Ne prolongeons pas le suspens: nos voisins s’angoissent de moins en moins.

En 2012, 46,5% des personnes interrogées se déclarent concernées (ou très concernées) par les OGM. En 2003, année de la précédente consultation, cette population représentait plus de 50% des sondés.

En France, le «Baromètre des risques et de la sécurité par les Français» montre plutôt une stagnation des craintes suscitées par le génie génétique appliqué au végétal ou à l’animal.

Selon cette étude, qu’actualise chaque année l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), les Français perçoivent les risques potentiels présentés par les OGM de la même façon en 2011 qu’en 2004; environ 80% des personnes interrogées considèrent que les OGM font courir à la société des risques élevés ou moyens.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus