Les Occidentaux respectent-ils leur engagement de Copenhague?

Le 23 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Durant le sommet climatique de Copenhague de décembre 2009, les pays occidentaux ont pris de nombreux engagements à l’égard des nations les plus pauvres. L’Union européenne et 21 pays occidentaux ont ainsi convenu de verser 30 milliards de dollars (21,38 milliards d’euros) entre 2010 et 2012, pour aider les pays pauvres à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et s’adapter aux conséquences du changement climatique: les financements «fast start», en jargon onusien.
 
Alors que nous sommes au milieu du gué, peut-on dire si cet engagement sera tenu ou non? Le World Resource Institute (WRI) tente de suivre la question en compilant les informations publiées par les gouvernements. Des administrations qui ne sont pas étouffées par la transparence.
 
Selon le dernier recensement réalisé par le «think tank» de Washington, on semble tenir le bon bout. Les 22 parties concernées ont ainsi déclaré vouloir débloquer 28,14 milliards $ (20 milliards €) (dont 1,8 milliard $ -1,28 milliard €- pour la France!) pour financer leurs promesses climatiques. Nous ne sommes pas loin de l’objectif. Officiellement, du moins.
 
Car l’accord conclu dans la capitale danoise stipule que ces financements doivent «être nouveaux et additionnels». En clair, cet argent ne doit pas avoir été prélevé d’une ligne de crédit d’aide au développement, par exemple, pour financer l’aide au climat. Et là, tout se corse. Certains, comme le Japon, fraudent ostensiblement. Les deux tiers de son aide (soit 10 milliards $ -7,12 milliards €) sont le fruit du recyclage d’un programme présenté lors du sommet de Davos 2008, indique le WRI.
 
Une bonne partie des 4,1 milliards $ (2,92 milliards €) promis par Londres et Washington ont été soutirés du Climate Investment Fund, géré par la Banque mondiale.
 
Bref, la crise est passée par là. Mais il n’est pas certain que les pays les moins avancés apprécient ce grossier tour de passe-passe financier.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus