Les nouvelles mésaventures de l’EPR

Le 13 décembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
200 personnes ont été évacuées de la salle des machines de l'EPR de Flamanville.
200 personnes ont été évacuées de la salle des machines de l'EPR de Flamanville.
VLDT

Entre un nouvel incident sur le chantier du réacteur de Flamanville et la découverte de défauts sur des équipements dans la centrale chinoise de Taishan, la malédiction de l’EPR se poursuit.

 

La nouvelle a fait frémir. Mercredi 13 décembre, CGN a confirmé la découverte de «défauts» sur un équipement situé dans la partie non nucléaire de l’installation.

Selon l’électricien chinois qui construit (avec le soutien d’EDF) deux réacteurs EPR sur son site de Taishan, des «défauts» ont été constatés sur «un élément de soutien non-porteur du dégazeur» de la tranche 1. Long d’une cinquantaine de mètres, cette lourde pièce d’acier sert à retirer l’oxygène de l’eau des circuits de refroidissement.

Des fissures sur le dégazeur

Selon la presse chinoise (Hong Kong), les défauts mentionnés par CGN seraient des fissures apparues au moment de l’assemblage de l’un des dégazeurs, construits par une filiale du groupe chinois Harbin Electric.

Dans un courriel adressé à l’AFP, CGN assure avoir pris des mesures pour remplacer le matériel. «Les travaux sont presque achevés», poursuit le co-actionnaire (avec EDF) de la future centrale nucléaire britannique de Hinkley Point. 

La centrale de Taishan, dont EDF détient le tiers du capital, doit entrer en service avant la fin de l’année prochaine.

Fumée dans la salle des machines

Autre incident, survenu cette fois sur le chantier du premier EPR construit en France, à Flamanville (Manche). Le 5 décembre dernier, 200 personnes ont été évacuées du chantier normand après un dégagement de fumée.

Selon la préfecture de la Manche, une fuite d’huile sur une source de chaleur a provoqué un important dégagement de fumée dans la salle des machines de l’EPR.

Les pompiers ayant constaté l'absence de feu, les salariés ont pu reprendre leurs activités moins de deux heures après l'événement, a précisé EDF.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus