Les nouveautés du cinquième rapport

Le 26 septembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le réseau Argo compte plus de 3.000 flotteurs.
Le réseau Argo compte plus de 3.000 flotteurs.
CNRS

Le dernier opus du Giec confirme la plupart des annonces faites dans le rapport de 2007. Ce qui n’interdit pas quelques nouveautés et démentis. Revue de détails.

D’une façon générale, les deux premiers tomes des quatrième et cinquième rapports d’évaluation ne diffèrent pas sensiblement. Certes, le volume du document, publié vendredi 27 septembre par le Giec, est deux fois supérieur (2.044 pages) à celui rendu public en 2007 (996 pages). La conséquence de l’ajout de trois nouveaux chapitres (nuages et aérosols, distribution globale et régionale des conséquences des changements climatiques, niveau de la mer) et de nouvelles thématiques.

Le chapitre 7, par exemple, évalue pour la première fois le potentiel des techniques de géo-ingénierie. Pas terrible.

La science et la technique progressant, le rapport est riche de nouveautés. Parcourir le premier tome nous rappelle que les glaces de mer ont diminué plus vite que prévu par les modèles utilisés pour le quatrième rapport, en partie parce que la physique de la fusion de la glace était mal prise en compte par les ordinateurs, au début du siècle. Grâce à la montée en puissance du programme Argo, en 2007, les océanographes comprennent mieux certains phénomènes océaniques, comme les oscillations nord-atlantiques et arctiques, dont les effets climatiques sont minorés.

Pas plus de cyclones

Eau toujours, les épisodes de fortes précipitations seront moins nombreux qu’on ne pouvait le craindre dans le précédent rapport. Et ils toucheront plus sûrement les zones de haute latitude, de préférence en hiver. Ceci explique, sans doute, le fait que le débit des fleuves ne s’est pas accru, comme on le pensait jusqu’à présent. Autre bonne nouvelle, la tendance annoncée précédemment d’un accroissement des périodes de sécheresse depuis les années 1970 est démentie. De même, la tendance à la multiplication et à la montée en puissance des cyclones tropicaux. Rien ne permet de le dire, affirment les rédacteurs du cinquième rapport, notamment dans le bassin de l’Atlantique Nord.

Du jamais vu en 800.000 ans

Les climatologues estiment désormais que les concentrations actuelles de gaz carbonique (CO2), de méthane (CH4) et de protoxyde d’azote (N2O) excèdent largement les variations naturelles observées ou reconstituées pour les 800.000 dernières années. Une nouvelle preuve, si besoin en était, de la responsabilité des activités humaines dans la hausse des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Des GES dont on découvre de nouvelles espèces.

Deux nouveaux puissants GES

Le cinquième rapport annonce le suivi de deux perturbateurs du climat: le trifluorure d’azote (NF3) et le fluorure de sulfuryle (SO2F2). Ayant des pouvoirs de réchauffement global (PRG) de 17.200 et de 4.800, ces deux gaz —qui pourraient être intégrés au prochain accord international sur la protection du climat— ont vu leur concentration progresser, respectivement de 50% et de 25%, entre 2005 et 2011. GES, toujours, à force de voir ses concentrations progresser, le N2O est devenu le troisième plus important GES, devançant désormais le CFC-12, dont les émissions sont en baisse. Un détail: la durée de vie du HFC-23 (au PRG de 11.700) passe de 270 à 222 ans. D’une façon générale, la réponse climatique transitoire évolue peu. Sans rupture civilisationnelle, la température moyenne globale devrait progresser de 1°C à 3°C, d’ici la fin du siècle, contre 1°C à 3,5°C, dans le quatrième rapport.

 

Argo, tout un programme
Lancé en 2000, le programme international Argo a pour objectif de mesurer température et salinité des océans. Pour ce faire, 3.000 flotteurs ont été mis à l’eau et sont régulièrement renouvelés. Tous les 10 jours, ils plongent à 2.000 mètres puis remontent vers la surface en enregistrant des profils de température et de salinité, qui sont ensuite transmis par satellite vers des stations de réception.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus