Les Nobel soutiennent l’inclusion de l’aviation dans l’ETS

Le 14 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'aviation civile émet 3% des GES anthropiques.
L'aviation civile émet 3% des GES anthropiques.

C’est au nom du libéralisme économique que les Etats-Unis livrent bataille pour empêcher l’inclusion de l’aviation civile dans le système communautaire d’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre (ETS).

Ironie du sort: ce sont des économistes libéraux qui soutiennent la décision européenne. Dans une lettre ouverte, adressée aujourd’hui au président Obama, 26 économistes de renom, dont 5 Nobel, enjoignent au locataire de la Maison blanche d’accepter l’ETS.

Les signataires (dont les Français Pierre Collin-Dufresne, Christian Gollier, Pierre-Olivier Gourinchas) rappellent que le transport aérien «est une importante et croissante source d’émissions carbonées». Ils estiment aussi que l’établissement d’un prix mondial du carbone «aérien» par l’Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) «enverrait un important message selon lequel la monétarisation du carbone est un moyen efficace de pallier l’incapacité du marché à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère».

En attendant que ces discussions, engagées au début des années 2000, aboutissent, les économistes recommandent au président américain de ne plus s’opposer «aux efforts qu’ont engagés les Européens pour régler ce problème global.»

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus