Les nappes phréatiques en bonne voie de recharge

Le 21 janvier 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les nappes de la vallée du Rhône sont parmi les excédentaires
Les nappes de la vallée du Rhône sont parmi les excédentaires

84% des nappes phréatiques affichent un niveau normal ou supérieur à la normale, selon le bilan publié ce 21 janvier par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

 

Cette situation est liée à une période de recharge abondante, en raison de précipitations supérieures à la moyenne depuis septembre, exception faite du Languedoc, du delta du Rhône et du sud du Massif central.

 

«Si la situation hivernale des nappes est en place, la période majeure de recharge n’est pas encore atteinte puisque 46% seulement des niveaux de nappe sont en hausse», note le BRGM. 27% des points de relevé affichent par ailleurs une stabilité et les 27% restants une baisse.

 

Au niveau régional, la pluviométrie s’est révélée forte, en décembre 2013, en Bretagne ainsi que de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) aux contreforts du Massif central. En revanche, les pluies ont été déficitaires en Savoie, en Corse et du Sud-ouest à un petit quart Nord-est.

 

Les nappes présentant les situations les plus favorables sont les aquifères de la vallée du Rhône –en raison des cumuls de l’automne-, la nappe alluviale de la plaine d’Alsace, la nappe des calcaires du Jurassique du Bessin (en Basse-Normandie) et les nappes alluviales de la Garonne.

 

Les niveaux inférieurs à la normale sont observés dans les aquifères alluviaux de Corse, dans les nappes du Jurassique de Lorraine –en raison d’une faible pluviométrie automnale- et dans les aquifères karstiques des régions montpelliéraines et nîmoises.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus