Les mineurs de charbon US tournent le dos à Donald Trump

Le 31 octobre 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
En deux semaines, deux producteurs US de charbon ont fait faillite.
En deux semaines, deux producteurs US de charbon ont fait faillite.
DR

De nouveau, le principal syndicat de mineurs finance les candidats démocrates aux élections de mi-mandat, du 6 novembre prochain.

Rien ne va plus entre les gueules noires américaines et le locataire de la Maison blanche. Selon un décompte effectué par Reuters, 84% des fonds versés par le principal syndicat des mineurs américains (l’UMWA) serviront à financer des candidats démocrates lors des élections de mi-mandat. En 2016, lorsque Donald Trump faisait campagne, les fonds de l’UMWA avaient bénéficié à 60% seulement aux membres du parti de l’âne (la mascotte des démocrates).

A l’époque, le magnat de l’immobilier new-yorkais et les candidats républicains aux mid-term promettaient de relancer la production et la consommation de charbon made in USA et de démanteler les réglementations fédérales encadrant les émissions carbonées des centrales thermiques.

770 Mt de charbon

Deux ans ont passé et les mineurs n’ont rien vu changer à leur niveau. Malgré le démantèlement du Clean Power Act (jamais entré en vigueur, faute d’accord de la Cour suprême), la consommation et la production de charbon vapeur américain ne cessent de décliner. Cette année, les mineurs de Virginie occidentale, de Pennsylvanie ou de l’Ohio extrairont moins de 770 millions de tonnes de minerais: 30% de moins qu’au début du premier mandat de Barack Obama. Et les perspectives ne sont pas bonnes.

637 centrales fermées

Entre 2010 et 2017, 637 centrales au charbon (42% du parc national) ont été mises à la casse ou sont passées à d’autres combustibles, soit 120 gigawatts (GW) de capacités installées. Environ 41 GW devraient l’être d’ici à 2020, victimes de leur âge, des prix bas du gaz et de la multiplication du nombre d’Etats fédérés (comme la Californie) et de gros consommateurs d’électricité (comme Google) qui veulent décarboner leur approvisionnement en électricité.

préserver les retraites

A dire vrai, les mineurs ont rarement été de chauds partisans des républicains. Seul le discours pro-charbon du candidat Trump les avait portés vers les candidats du parti de l’éléphant. Au cours des élections de mi-mandat de 2012 et de 2014, l’UMWA avait consacré plus de 90% de ses fonds électoraux aux démocrates.

Aujourd’hui, les syndicalistes n’espèrent plus relancer l’activité minière, seulement préserver leurs acquis sociaux. «Notre principal critère de sélection des candidats: sont-ils favorables au maintien de nos retraites?», explique à Reuters Phil Smith, porte-parole du syndicat minier. Le vrai début de la fin?
 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus