Les marchés alimentaires vont bientôt collecter leurs biodéchets

Le 30 octobre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Tente des glaneurs étend ses actions de redistribution dans les marchés alimentaires
Tente des glaneurs étend ses actions de redistribution dans les marchés alimentaires

La plupart des marchés alimentaires seront contraints de collecter séparément leurs biodéchets en 2016. Certains d’entre eux ont devancé l’appel, comme les marchés parisiens de Joinville et Ornano.

Applicable depuis le 1er janvier 2012 aux plus importants producteurs de biodéchets, l’obligation de collecte séparée s’étend peu à peu dans l’Hexagone. «80% des marchés parisiens franchiront ce cap le 1er janvier 2016», note Isabelle Lardin de la ville de Paris.

2 des 54 marchés concernés ont déjà expérimenté cette nouvelle collecte. Aux marchés Joinville et Ornano, primeurs, maraîchers et fleuristes sont conviés à trier à la source leurs déchets, qui sont ensuite dirigés vers des installations industrielles de compostage. «Aujourd’hui, une tonne de biodéchets est déjà récupérée chaque dimanche, à laquelle il faut ajouter 700 kilogrammes de dons alimentaires à l’association Tente des glaneurs», ajoute Isabelle Lardin. Une façon de coupler la lutte contre le gaspillage alimentaire à la politique Déchets. Car, sur les marchés comme ailleurs, les résidus organiques renferment des aliments encore comestibles…

Selon une étude conduite en 2013 par l’Agence métropolitaine des déchets (Syctom), 25% des déchets produits par les marchés alimentaires sont des biodéchets, dont 8% représentent des denrées consommables.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus