Les mammifères marins victimes des algues rouges

Le 16 décembre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lions de mer
Lions de mer

Les échouages de mammifères marins seraient bien liés à la prolifération d’algues rouges: publiée dans la revue Science, une étude américaine révèle que l’un de leurs composants, l’acide domoïque, perturbe fortement le sens de l’orientation des lions de mer.

Enfin un coupable? Etudiant 30 lions de mer (Zalophus californianus) récupérés par le Marine Mammal Center de Sausalito (Californie), un centre de soin pour mammifères marins, Peter Cook, de l’université Emory d’Atlanta (Géorgie), et ses collègues ont découvert que ces animaux, intoxiqués à l’acide domoïque, présentaient des dysfonctionnements de l’hippocampe, partie centrale du cerveau impliqué dans la mémoire spatiale. Ils obtenaient de faibles résultats aux tests d’orientation.

L’acide domoïque est une neurotoxine produite par les algues rouges, ainsi que par certaines diatomées du genre Pseudo-nitzschia, impliquées dans le phénomène de «marée rouge». De plus en plus fréquentes et massives, ces efflorescences algales, liées aux rejets d’engrais et d’eaux usées, peut-être aussi au réchauffement climatique, seraient en cause dans le récent échouage de près de 340 baleines dans le sud du Chili, le plus important jamais observé.

Produit par des algues unicellulaires, l’acide domoïque s’accumule dans les méduses et les petits poissons tels que l’anchois et la sardine, dont se nourrissent les mammifères et les oiseaux marins. Il se concentre progressivement dans leur organisme, avec des effets allant jusqu’à des convulsions mortelles.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus