Les maires se rebellent

Le 18 mai 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Ils sont maires de Dallas, Los Angeles, New York ou Washington et ils se sont engagés par écrit, mardi 15 mai, à réduire les émissions de gaz à effet de serre à l'échelle de leur ville, contrairement à ce qui a été décidé à l'échelle fédérale. 514 maires réunis dans le cadre de la conférence des maires des Etats-Unis (USCM) font partie de cette initiative, lancée en 2005 par le maire de Seattle, Greg Nickels. «Les maires agissent car le gouvernement fédéral est resté muet sur la lutte contre le réchauffement climatique», a dit Douglas Palmer, le président de l'USCM et le maire de Trenton, dans le New Jersey.

Cette réunion s'est tenue à New York en marge du sommet des grandes métropoles mondiales consacré au climat, qui a rassemblé du 15 au 17 mai les représentants de 46 métropoles mondiales, du Caire à Shanghai, en passant par Mexico, Bangkok ou Paris. «Quelles que soient les discussions en cours au sein de nos gouvernements, nous les villes, nous n'allons pas attendre», a déclaré le maire de Londres, Ken Livingstone, à l'ouverture du sommet. Michael Bloomberg, le maire de New York, a plus directement attaqué les gouvernements: «S'ils n'agissent pas, nous, maires, agirons. Honte à eux, mais nous ne pouvons rester assis... Nous n'avons pas besoin de nouvelles technologies, mais de volonté politique», a-t-il insisté.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus