Les lords veulent achever les centrales au charbon britanniques

Le 05 novembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale de Drax pratique la co-incinération pour réduire ses émissions de CO2.
La centrale de Drax pratique la co-incinération pour réduire ses émissions de CO2.

L’administration Cameron vient d’essuyer une défaite dans la Maison des lords. A une petite majorité, la chambre haute du parlement britannique a adopté un amendement à la loi sur l’énergie (Energy Bill) qui prévoit d’accélérer la fin des centrales électriques au charbon du royaume.

Présenté par la baronne Worthington, la ministre de l’énergie du gouvernement fantôme travailliste, ce texte impose aux centrales au charbon de se conformer aux limites d’émission des centrales thermiques fixées par la nouvelle loi sur l’énergie. Cet Emission Performance Standard (EPS) est fixé à 450 grammes de CO2 le kilowattheure: deux fois moins que ce qu’émet une chaudière au charbon.

Quatre options s’offrent alors aux électriciens: la co-incinération (coûteuse), le passage au gaz naturel (pas de garantie du prix du gaz), le captage-stockage de CO2 (cher et réducteur de rendement énergétique) ou la fermeture pure et simple de l’installation.

Le texte de l’ancienne militante des Amis de la terre doit encore rallier une majorité des députés pour avoir force de loi. Ce qui n’est pas gagné.

Outre-Manche, les centrales au charbon produisent 44% de l’électricité consommée par les Britanniques.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus