Les laitages impliqués dans la fertilité masculine?

Le 01 novembre 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il faut savoir dire non.
Il faut savoir dire non.

Les laitages riches en matières grasses pourraient diminuer la qualité du sperme, favorisant ainsi la stérilité masculine, suggère une étude américaine présentée au congrès de la Société américaine de médecine reproductive (ASRM), qui s’est achevé le 24 octobre à San Diego (Californie).

C’est ce qui ressort de l’analyse de 189 jeunes hommes, âgés de 19 à 25 ans et inclus dans la cohorte Rochester Young Men’s Study (RYMS). Des personnes auxquelles Myriam Afeiche, de la Harvard School of Public Health de Boston (Massachusetts), et ses collègues ont demandé de détailler leur régime alimentaire, avant de les comparer à une analyse de sperme.

Résultat: les hommes consommant le plus de laitages présentent 7,5% de spermatozoïdes normaux dans leur sperme, contre 10,4% chez ceux qui en consomment le moins. Une différence statistiquement significative, avant tout liée aux produits riches en matières grasses. Ces aliments semblent également liés à une moindre motilité des spermatozoïdes, ainsi qu’à une baisse de concentration spermatique.

Principaux suspects, les œstrogènes contenus dans le lait, bien que les chercheurs évoquent aussi d’autres pistes, comme les pesticides, les polluants organochlorés et les métaux lourds. Quelles que soient les causes, probablement multiples, la plupart des études montrent une baisse de la qualité du sperme au cours des dernières décennies, qui pourrait en partie expliquer les problèmes croissants de fertilité au sein des couples. Une chute qui s’accompagne d’un nombre accru de cancers du testicule et de malformations génitales chez les petits garçons, a révélé l’Institut de veille sanitaire (InVS) en février [JDLE].



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus