Les lacs nord-américains au régime salé

Le 11 avril 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les collectivités US épandent 18 Mt de sel par an.
Les collectivités US épandent 18 Mt de sel par an.
DR

A trop vouloir déneiger les routes américaines et canadiennes, les services techniques menacent la biodiversité des eaux douces continentales.

 

Les lacs nord-américains sont décidément la cible de toutes les pollutions. Des décennies durant, leur pH a été fortement perturbé par les pluies acides d’origine industrielles. Plus récemment, des chercheurs de l’université du Wisconsin ont montré une forte contamination des Grands lacs par les particules de plastique. Cette fois, c’est le sel.

Salage croissant

Dans un article publié lundi 10 avril par les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (Pnas), une équipe américaine fait le lien entre le salage croissant des routes en hiver et la hausse de la concentration en chlorure de sodium de l’eau des lacs du centre-ouest et du nord-est des Etats-Unis et de l’Ontario canadien.

«Nous avons analysé les données sur une longue période et nous avons comparé les concentrations de chlorure dans les lacs et réservoirs d'eau douce américains au climat et aux différentes utilisations des sols pour déterminer comment et pourquoi la salinisation change sur de vastes échelles géographiques», explique à l’AFP Hilary Dugan, limnologue[1] à l'Université du Wisconsin-Madison.

Sel, route et climat

Pendant 10 ans, les chercheurs ont comparé chiffres du trafic routier sur des axes situés à quelques centaines de mètres au plus des rives de plus de 400 lacs, données climatiques (températures et précipitations) et tonnages de sel déversés. Sans surprise, ils établissent une relation claire entre le traitement hivernal du réseau routier et la concentration croissante des eaux lacustres en sel. Et les perspectives sont inquiétantes.

Au rythme actuel (18 millions de tonnes de sel sont déversées chaque année sur les routes étatsuniennes: 100 fois plus que dans les années 1940), près de 7.000 lacs des régions étudiées pourraient voir progresser leur taux de sel dans les prochaines décennies.

Pareille pollution pourrait influer sur la biodiversité des lacs: de trop fortes concentrations de chlorure de sodium étant mal supportées par de nombreuses espèce de planctons, de vertébrés et de poissons.



[1] La limnologie est l'écologie appliquée aux eaux continentales.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus