Les labels environnementaux en perte de vitesse?

Le 22 juin 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En moyenne, une surface de bureau certifiée s'élève à 21.127 mètres carrés en Ile-de-France
En moyenne, une surface de bureau certifiée s'élève à 21.127 mètres carrés en Ile-de-France

NF HQE, Breeam[1] International, Leed[2]… Multiples, les nouvelles certifications environnementales de l’immobilier tertiaire accusent une baisse de leur utilisation depuis 2013, selon le baromètre 2015 réalisé par le cabinet de conseil Green Soluce[3].



[1] Building research establishment environmental assessment method (GB)

[2] Leadership in energy and environmental design (USA)

[3] en partenariat avec HBS Research

 

Au total, la France compte 1.370 certifications environnementales (en cours ou achevées) selon les chiffres arrêtés au 31 décembre 2014. Le label HQE (NF Bâtiments tertiaires–démarche HQE) est le plus souvent choisi (85% des certifications), loin devant le label britannique Breeam (13%) et le label américain Leed (2%).

 

Des différences selon les usages

Si la certification NF HQE s’avère la plus répandue, il faut noter des différences selon les usages des bâtiments tertiaires. Dans le cas de bureaux, elle représente 89% des certifications, contre 9% pour Breeam et 2% pour Leed.

La certification Breeam obtient son meilleur score pour la certification de commerces (21%) derrière NF HQE (71%) mais devant Leed (8%). Elle est par ailleurs la première certification utilisée dans l’Union européenne selon Nicolas Régnier, président de Green Soluce.

Enfin, les plates-formes logistiques sont majoritairement labellisées HQE (83%) loin devant Breeam (15%) et Leed (2%).

A noter que les certifications visent principalement les bureaux (plus de 50% des cas), et en particulier les grandes surfaces. «A l’échelle de l’Ile-de-France, 3% des bureaux sont certifiés pour 16% des surfaces, ce qui montre que les labels touchent surtout les grandes surfaces», explique au JDLE Nicolas Régnier.

 

HQE en déclin depuis 2013

Fait marquant, les nouvelles certifications environnementales HQE enregistrent une nette régression depuis 2013 tandis que le label Breeam augmente très légèrement et que Leed reste très minoritaire. «Cette baisse s’explique en partie par la régression de 7% du nombre de permis de construire», note le président de Green Soluce. Par ailleurs, la France reste dans le trio de tête des pays européens les plus certifiés.

Enfin, notons que la certification multiple prend son envol puisque dans 11% des cas, deux labels sont demandés. Il s’agit le plus souvent de NF HQE et de Breeam (78% des doubles certifications) et dans une moindre mesure de NF HQE et de Leed (28%). Une tendance observée depuis 2009, liée à «la volonté de se différencier et d’exister sur un marché de plus en plus international», selon Green Soluce.
 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus