Les îles du Pacifique montrent l’exemple

Le 06 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les îles Cook visent 100% d'électricité d'origine renouvelable en 2020
Les îles Cook visent 100% d'électricité d'origine renouvelable en 2020

Réunis aux îles Marshall, les membres du Forum des îles du Pacifique ont adopté, le 5 septembre, la «Déclaration de Majuro» (1) pour appeler la communauté internationale à accélérer la lutte contre le changement climatique.

Alors que les citoyens de certains des 16 Etats membres (de petits pays insulaires, comme les îles Tuvalu, Marshall, Salomon et Kiribati, mais aussi l’Australie et la Nouvelle-Zélande) (2) sont condamnés à l’exil en raison de la montée des eaux, cette déclaration appelle les Etats industriels à réduire drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre, pour avoir une chance de limiter la hausse des températures à 2 degrés Celsius (entre 1750 et la fin du XXIe siècle). Si rien n’est fait, la planète se dirige inéluctablement vers un réchauffement compris entre 3,6 et 5,3°C, prévient aussi l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Espérant se faire entendre, les îles du Pacifique rappellent que les concentrations de CO2 dans l’atmosphère ont dépassé les 400 parties pour million (ppm) à Hawaï le 9 mai dernier.

 

100% d’électricité d’origine renouvelable dès 2020 aux îles Cook

Dans ce document de 12 pages, les îles du Pacifique citent également les engagements pris par elles pour atténuer le réchauffement. Et la liste est longue… Les îles Cook visent 50% de la consommation électrique d’origine renouvelable en 2015 et 100% en 2020 (comme le Vanuatu et les Tuvalu).

La République de Nauru et Tonga poursuivent le même objectif de 50% d’ENR à l’horizon 2020 et les îles Salomon de 100% en 2030. Moins ambitieuses, les Palaos ciblent les 20% d’ENR dans le mix énergétique à l’horizon 2020.

Les Etats fédérés de Micronésie ont quant à elles décidé de réduire les importations et la consommation de carburants pétroliers de 50% d’ici 2020.

La Papouasie-Nouvelle Guinée veut baisser de moitié ses émissions de GES d’ici 2030 et les îles Marshall de 40% les émissions de CO2 en 2020.

L’ambition de l’Australie est moindre: 25% d’émissions de GES en moins et 20% d’ENR en 2020. La Nouvelle-Zélande vise enfin 5% d’émissions en moins en 2020 mais 90% de la consommation électrique d’origine renouvelable dès 2025.

Cette déclaration sera présentée au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, au cours du mois de septembre, par Christopher Loeak, président des îles Marshall. Sera-t-elle entendue?

 

  1. Du nom de la capitale des îles Marshall qui a accueilli le 44e Forum des îles du Pacifique
  2. La Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française sont membres associés depuis 2006

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus