Les îles du Pacifique lancent un appel à la communauté internationale

Le 02 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le 44ème forum des îles du Pacifique s'ouvre demain à Majuro, capitale des îles Marshall
Le 44ème forum des îles du Pacifique s'ouvre demain à Majuro, capitale des îles Marshall

Les pays insulaires du Pacifique Sud lancent un appel à la communauté internationale pour qu’elle accélère sa lutte contre le réchauffement climatique.

Réunis du 3 au 5 septembre à Majuro, dans les îles Marshall, pour le 44e Forum des îles du Pacifique, les petits Etats insulaires vont exprimer leur colère. «Cette édition sera celle où l’on dit ‘ça suffit’», a déclaré le ministre des îles Marshall Tony de Brum, dont le pays compte 29 îles et atolls situés en moyenne à deux mètres au-dessus du niveau de la mer.

«La région Pacifique est responsable de plus de 60% des émissions mondiales, qui sont en hausse. C’est la bataille-clé à mener dans la guerre contre le changement climatique. C’est donc le moment de déclencher une nouvelle vague de leadership au niveau mondial», a ajouté le responsable politique, faisant un appel du pied à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande, alors que les négociations climatiques internationales sont au point mort.

«Le Pacifique se bat pour sa survie. Le changement climatique est déjà arrivé», a renchéri le président des îles Marshall, Christopher Loeak, qui avait déclaré l’état d’urgence en avril dernier, suite à une importante sécheresse et aux pires inondations jamais connues dans le pays.

Créé en 1981, le Forum des îles du Pacifique se compose de 16 Etats membres, dont de petits Etats insulaires (les îles Tuvalu, Marshall, Salomon et Kiribati), mais aussi la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Les grands pays émetteurs de gaz à effet de serre, Etats-Unis et Chine en tête, seront également du rendez-vous.

Echo dans l’Union européenne

L’Union européenne a annoncé, dès le 30 août, qu’elle souhaitait aider le Pacifique dans sa lutte contre le changement climatique. «Nous comptons sur la région du Pacifique pour nous aider à associer toutes les autres grandes économies à l'élaboration d'un futur régime ambitieux de lutte contre le changement climatique, qui devra être prêt en 2015. Il n’y a pas de temps à perdre si nous voulons éviter que des catastrophes dévastatrices occasionnées par le changement climatique ne deviennent désormais la norme», a ajouté Connie Hedegaard, commissaire en charge du climat.

Pour les îles du Pacifique, la plupart situées au ras des flots, le changement climatique représente une menace directe. Ces 60 dernières années, le niveau de l’océan s’est élevé de 5 millimètres par an, à Funafuti, la capitale de l’archipel des Tuvalu.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus