Les HCFC pourraient contribuer à la formation des pluies acides

Le 05 mars 2010 par Gaëlle Fras
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les hydrochlorofluorocarbures (HCFC) utilisés pour remplacer dans les aérosols, les chlorofluorocarbures (CFC) à l’origine de la destruction de la couche d’ozone, pourraient contribuer à la formation des pluies acides, suggère une étude américaine du Journal of Physical Chemistry A (1).

Il était déjà connu que ces HCFC agissaient comme des gaz à effet de serre 4.500 fois plus puissants que le CO2. Or cette nouvelle étude suggère que ces gaz auraient également la possibilité de se transformer dans l’atmosphère, via des réactions chimiques en chaîne, en acide oxalique, un des responsables des pluies acides. Des études complémentaires seront toutefois nécessaires pour confirmer ces résultats.

Le modèle informatique utilisé par l’équipe mené par Carrie Christiansen de l’université de Purdue (Indiana) pourrait servir, selon eelle, à vérifier que les futurs substituts soient effectivement respectueux de l’environnement, avant de les mettre sur le marché.

(1) «Hydroxyl Radical Substitution in Halogenated Carbonyls: Oxalic Acid Formation», Carrie Christiansen et al., J. Phys. Chem. A, vol.114 (8), pp 2806-2820 (4 février 2010)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus