Les Guadeloupéens n’ont toujours pas d’eau au robinet

Le 25 juin 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
A quand un robinet ouvert 24h sur 24 ?
A quand un robinet ouvert 24h sur 24 ?

La grogne monte d’un cran en Guadeloupe où les habitants ont mis en places des barrages, le 25 juin au Gosier, pour protester contre les innombrables coupures d’eau dues à la vétusté du réseau d’alimentation.

 

 Des barrages dans toute la ville. C’est ce qu’ont érigé les habitants du Gosier, une commune très touristique de Guadeloupe, en signe de protestation contre les coupures d’eau à répétition. Bloquant le centre du bourg et créant des bouchons importants, ces habitants rappellent qu’ils n’ont plus une goutte d’eau au robinet depuis des années.

 

Des canalisations de plus de 60 ans

A cause de la vétusté de son réseau d’eau potable, l’île connaît un taux de fuite de 50%, alors qu’il est de 20% en moyenne en France. «Il pâtit d’un défaut d’entretien qui remonte à 40 ans au moins. Le réseau comporte encore des portions amiantées et des portions de plus de 60 ans, sur lesquelles les tuyaux ne supportent plus la pression. C’est pourquoi les coupures sont fréquentes à ces endroits et ont nécessité la mise en place de tours d’eau», avait expliqué au JDLE Ruddy Blonbou, directeur adjoint du cabinet de la région, en janvier 2018.

 

Rétablissement des tours d’eau

Si la compétence de l’eau potable et de l’assainissement revient aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), ceux-ci manquent de moyens financiers de mener les travaux. Le syndicat

intercommunal d’alimentation en eau et d’assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG) s’est contenté de garantir le rétablissement de tours d’eau de 12h au Gosier tous les trois jours.

La région s’était engagée à verser 36 millions d’euros pour financer 15 opérations, don le renforcement du captage de la rivière Beaugendre, la rénovation et la sécurisation de canalisations du réseau d’alimentation. Mais les travaux ne sont pas tous lancés.

 

En métropole aussi / En ces temps de canicule, la sécheresse progresse fortement en France. 21 départements ont pris des arrêtés de restriction de la consommation d’eau. Et la crise est décrétée dans l’Indre et le Loiret, selon le site Propluvia du ministère de la transition écologique. Les prélèvements non prioritaires sont donc interdits, y compris à des fins agricoles. Sont seulement autorisés les usages liés à la santé, la sécurité civile, l’eau potable et la salubrité.

 

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus