Les grèves ont entraîné une hausse des rejets de benzène

Le 23 novembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'équation selon laquelle les grèves des transports publics entraînent plus de voitures sur les routes et donc plus de pollution dans l'air, n'est pas forcément vérifiée par l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France Airparif. Car ce sont avant tout les conditions météorologiques qui ont un rôle primordial sur la qualité de l'air.

«Si le temps est nuageux, venteux ou pluvieux, les polluants se dispersent dans l'atmosphère et expliquent des indices Atmo de qualité de l'air relativement bons. Par contre, en cas de temps stable (conditions anticycloniques avec absence de vent et inversion de températures), conjugué avec un trafic soutenu, les polluants comme le dioxyde d'azote et les particules peuvent s'accumuler», explique l'association dans un communiqué du 22 novembre. La météo explique ainsi la mise en vigilance du samedi 17 novembre sur les dioxydes d'azote, et le dépassement du seuil d'information pour les particules (80 microgrammes par mètre cube).

Malgré tout, une comparaison entre les niveaux émis pendant la première semaine de grève (du 15 au 20 novembre) par rapport à la semaine précédente (du 8 au 13 novembre) montre une hausse de 7% des émissions de benzène, une substance cancérogène.

Airparif rappelle également que ce sont les conducteurs qui sont les plus touchés par cette pollution, victimes du principe de «pollueur-pollué»: «Ils respirent en effet des niveaux de pollution près de deux fois plus élevés que les piétons. Ces niveaux de pollution sont d'autant plus importants que les conditions de circulation sont mauvaises, car ce sont essentiellement les véhicules avoisinants qui influencent la qualité de l'air que l'on respire au volant.» 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus