Les Français rénovent leur logement par petites touches

Le 15 janvier 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La rénovation se poursuit malgré la crise
La rénovation se poursuit malgré la crise

 

Quand le bâtiment va, tout va, dit l’adage. Mais quand le bâtiment ne va pas, tout s’arrête-t-il? Pas la rénovation thermique des logements, en tout cas. Créé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), l’Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement (Open) vient de publier les résultats de sa 7e campagne de suivi de travaux. Et ses résultats montrent que les Français continuent à améliorer leur logement, malgré la crise.

En 2013, 265.000 logements du parc privé ont été rénovés. A ce rythme, se félicite l’Ademe, «l’objectif du gouvernement de 380.000 rénovations performantes par an pour ces logements à partir de 2017 semble atteignable». Possible. Mais pas certain.

Car le rythme ralentit. Plutôt que de faire exécuter d’un coup des gros travaux, les propriétaires étalent leurs dépenses. En 2013, 90.000 rénovations ont été réalisées en «une seule fois». Soit 33% de moins qu’en 2011. En revanche, 175.000 rénovations, entamées depuis deux à trois ans, ont été achevées en 2013: +12% par rapport à 2011. Le montant moyen des travaux s’en ressent: 5.210 euros TTC en 2013, contre 6.870 € TTC en 2008 (-24%).

Et si les performances visées progressent d’année en année, l’ambition des chantiers tend à diminuer. Le nombre de rénovations thermiques globales «trois étoiles» (pose d’ouvrants et d’isolations efficaces et installation d’un chauffage sobre) réalisées en une seule fois passe de 135.000 en 2011, à 90.000 en 2013, au profit des rénovations «deux étoiles» (travaux partiels).

Ces dernières, qui représentent plus de 70 % des rénovations à impact énergétique potentiel tout au long de la période, retrouvent un taux de réalisation élevé. Les rénovations «une étoile» (travaux d’amélioration sans prise en compte de performance énergétique) sont stabilisées quant à elles entre 22% et 24%.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus