Les Français et les enjeux du climat

Le 25 février 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
33% des Français considèrent le réchauffement climatique comme une priorité environnementale, contre 19% en 2005. Ce résultat peut être attribuable à l’effet Hulot, mais pas à celui du Grenelle, puisque le sondage réalisé par l’institut ISL pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a été réalisé avant cet événement. La pollution de l’air arrive en seconde position (21%), celle de l’eau en troisième (18%).

Concernant les hypothèses scientifiques liées au réchauffement climatique, 47% des Français estiment que les désordres du climat sont causés par l’effet de serre, 13% qu’ils sont dus à des effets naturels, et 38% qu’on ne peut pas savoir.

La perception de l’enjeu climatique diffère en fonction du niveau d’études des sondés. 12% de ceux qui n’ont pas fait d’études (niveau primaire) déclarent que le réchauffement climatique aura des effets positifs contre 1% des interviewés qui ont un niveau universitaire.

Le sondage montre par ailleurs un écart entre ce qui est jugé utile de faire et ce que l’on est prêt à faire. Si limiter la vitesse des voitures dès leur fabrication est considéré comme souhaitable ou très souhaitable par 80% des Français, augmenter «modérément mais régulièrement» le prix des carburants obtient un score beaucoup plus médiocre: 20%. A noter que la proposition d’abaisser la vitesse sur autoroute à 110 kilomètres par heure est acceptable pour 50% des Français. Défendue par les ONG lors du Grenelle, elle avait été finalement rejetée.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus