Les Français craignent une dégradation de la qualité de l'eau

Le 30 juin 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les inquiétudes portent davantage sur la qualité que la disponibilité de la ressource en eau
Les inquiétudes portent davantage sur la qualité que la disponibilité de la ressource en eau

Si les Français consomment trois fois plus d’eau en bouteille qu’il y a 30 ans, c’est parce qu’ils jugent que la qualité de la ressource se dégrade, selon l’enquête d’opinion[1] publiée le 24 juin par le Commissariat général au développement durable (CGDD).



[1] L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 4.000 personnes

 

Globalement, la qualité de l’eau potable n’est pas majoritairement remise en cause. Selon le CGDD, deux tiers des Français la jugent bonne. Avec des divergences toutefois selon les régions, le Nord se montrant plus négatif que le Sud.

La moitié de la population estime toutefois qu’elle s’est dégradée au cours des 10 dernières années. Avec un pessimisme en toile du fond. Ils sont aussi nombreux à penser qu’elle va poursuivre sa détérioration au cours des 10 prochaines années. Le secteur agricole est cité comme le principal responsable de la pollution, devant l’industrie.

Les Français se montrent moins inquiets face à l’évolution de la quantité d’eau disponible. 75% d’entre eux la jugent suffisante pour satisfaire les besoins des ménages et des secteurs agricole, industriel et énergétique. Curieusement, les habitants du Nord de la France se montrent toutefois plus pessimistes alors que la pression hydrique y est moins forte que dans le Sud. A l’inverse, les Français soumis à une plus grande pression ne se montrent pas plus pessimistes. 66% des citoyens estiment toutefois que cette quantité a diminué au cours des 10 dernières années et qu’elle va poursuivre sa régression à l’avenir.

Au total, l’Hexagone compte autant de consommateurs d’eau en bouteille que d’eau du robinet (40% chacun). Les autres consomment de l’eau filtrée. Lorsque l’eau de la ville est critiquée, c’est en raison de sa dureté, de son mauvais goût et de sa pollution (résidus de nitrates et de pesticides).

Quant à la réutilisation des eaux usées, 45% des Français accepteraient qu’elles soient redistribuées au robinet après traitement pour participer à l’effort nécessaire de préservation de la ressource. Une large majorité (68%) seraient aussi d’accord pour consommer des fruits et légumes arrosés avec des eaux usées retraitées.

Enfin, la mauvaise qualité de l’eau du robinet liée aux pollutions agricoles coûterait chaque année 195 millions d’euros aux Français: 191 M€ pour l’achat d’eau en bouteille et 4 M€ pour la filtration domestique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus