Les Français craignent plus le réchauffement que le nucléaire

Le 22 juillet 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
50% des Français jugent que les risques liés au réchauffement de la planète sont plus préoccupants que ceux liés au nucléaire (27%), selon un sondage Ifop/Le Monde réalisé vendredi 18 juillet auprès de 1.009 personnes.

En 2002, ces pourcentages étaient respectivement de 20 et 33%. Le quotidien précise qu’«une partie des personnes interrogées n’avaient pas encore pris connaissance de la deuxième fuite d’uranium survenue dans une filiale d’Areva».

Si 67% des Français jugent nécessaire de maintenir la part du nucléaire dans le mix énergétique national (52% en 2002), 70% des sondés ne font, paradoxalement, «plutôt pas confiance» au gouvernement pour être informés en cas d’incident nucléaire. Après celui-ci, c’est Areva qui suscite le plus de méfiance (68%), puis les médias (60%), EDF (54%) et les associations (21%).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus