Les forestiers veulent développer leurs massifs

Le 25 octobre 2004 par Loïc Chauveau
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
foret2
foret2

La forêt française est sous-exploitée. Pour remédier à cette situation, les organismes professionnels mettent en place des plans de développement de massif. Il s’agit de fédérer les nombreux petits propriétaires de forêts.

La forêt française est éclatée en de multiples parcelles. Trop petites, elles sont enclavées dans des endroits difficiles d'accès et leur exploitation demanderait trop d'efforts pour un maigre revenu : «C'est ainsi que nous avons des massifs entiers qui vieillissent et pourrissent sur pied, regrette Thomas Formery, directeur général du Centre national professionnel de la propriété forestière (CNPPF).

Nous devons donc restructurer le secteur pour reconquérir cette richesse.» Depuis deux ans déjà, les différentes organisations représentant les propriétaires forestiers se sont regroupées au sein de l'association Forêt privée française.

Prochainement, le CNPPF achèvera sa fusion avec l'Institut pour le développement forestier (IDF), l'organisme de recherche du secteur. Réorganisé, le secteur part désormais à la conquête de l'ensemble de la forêt française.

Forêt privée française a soutenu des actions ces 20 dernières années alors que les coopératives et les exploitations privées se sont multipliées. 21.000 sylviculteurs ont entamé un plan simple de gestion qui comprend un état des lieux de la parcelle et un programme des travaux et des coupes à effectuer. 2.600.000 hectares ont ainsi été à nouveau exploités. Les coopératives forestières ont recruté plus de 80.000 adhérents propriétaires de 1.800.000 hectares. L'exploitation forestière s'est donc professionnalisée pour fournir à la filière bois un produit prêt à l'emploi.

En 1980, 15% seulement des bois étaient vendus abattus, façonnés et débardés. 20 ans plus tard, 82% du bois sont préparés pour la scierie. Il s'agit désormais d'exploiter les forêts délaissées. Les centres régionaux de la propriété forestière effectuent un état des lieux du massif choisi. Ils proposent aux propriétaires un plan d'action adapté à la région: commercialisation de bois d'oeuvre, de bois de chauffage en rondins ou en plaquettes, réalisation de chemins de débardage, renouvellement de plantations forestières trop âgées, mise en place de contrats de services forestiers, conservation de milieux remarquables par classement en zone Natura 2000 etc.

La commercialisation passe par des structures comme les coopératives qui se chargent de rémunérer les propriétaires. Le CNPPF se prévaut déjà de quelques résultats. Ainsi, sur un massif de 2.662 hectares de forêts privées situé à Villars-de-Lans (Isère), le plan a fédéré 479 propriétaires. En trois ans, la longueur des pistes d'accès a doublé, le volume de bois récolté a été multiplié par cinq. Dans le Puy-de-Dôme, les deux massifs forestiers de la Montagne thiernoise comptent 4.300 propriétaires pour 10.300 hectares de forêts, soit 2,37 hectares par personne.

Le début du plan massif durant l'hiver 2003-2004 a déjà permis d'engager des travaux de sauvegarde. Les peuplements sont en effet trop denses et donc peu stables en cas de tempête. Les promoteurs de l'opération "massifs" espèrent augmenter fortement la production de bois, réduisant ainsi les risques d'une forêt sous-exploitée.

Au-delà d'un intérêt écologique réel que procurent l'exploitation et donc la revitalisation de ce puit de gaz à effet de serre, le CNPPF espère également que les autres intérêts environnementaux de la forêt soient mieux reconnus: «La forêt régule le régime des eaux, est une réserve de biodiversité, améliore la qualité paysagère des régions, mais aucune de ces fonctions ne fait l'objet d'une quelconque reconnaissance» déplore Thomas Formery.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus