Les flottes d’entreprise s’électrisent un peu

Le 20 juin 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les immatriculations de véhicules électriques ont progressé de 26% en 2016 dans les entreprises
Les immatriculations de véhicules électriques ont progressé de 26% en 2016 dans les entreprises

Si le diesel reste largement majoritaire dans les flottes d’entreprise, les immatriculations de véhicules électriques ont progressé de 26% l’an dernier, selon le bilan de l’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE), diffusé ce mardi 20 juin.

 

Le scandale Volkswagen n’a pas modifié la composition du parc des véhicules d’entreprise. Le rapprochement des fiscalités du gazole et de l’essence non plus. En 2016, le diesel a représenté 86% des immatriculations en entreprise. Soit une hausse de 6,4% par rapport à l’année précédente. Cette tendance s’est d’ailleurs confirmée en mai 2017, avec 77% des ventes de véhicules particuliers et 96% des utilitaires, selon l’OVE.

 

Avantage au diesel

La fiscalité reste, il est vrai, encore favorable au gazole avec une déduction de TVA de 80% pour les véhicules particuliers d’entreprise et de 100% pour les utilitaires. La loi de finances de 2017 réduit en revanche cet avantage en l’alignant, sur 5 ans, sur la fiscalité de l’essence[1], ce qui pourrait avoir des conséquences sur le parc diesel.

 

L’essence se maintient

Les véhicules à essence n’ont guère profité du dieselgate. Ils représentent seulement 11% des immatriculations en entreprise en 2016. Soit 85.000 véhicules en tout. Si une hausse de 30% a été enregistrée en 2016, les immatriculations sont en revanche en baisse de 12% sur les trois premiers mois de 2017.

 

Percée des véhicules électriques

Côté électrique, les véhicules ne représentent encore que 1,2% des immatriculations en 2016. Soit 9.400 véhicules particuliers et utilitaires. Mais leur progression reste forte (+26,4%) grâce aux subventions à l’achat (6.300 euros en 2016 et 6.000 € depuis 2017) et un réseau de bornes qui s’étoffe, avec 15.883 points d’accès publics au 1er janvier. Le kilométrage représente encore une limite pour les gestionnaires de flotte, l’autonomie moyenne s’élevant à environ 150 km. Pour comparaison, un véhicule d’entreprise parcourt en moyenne 30.000 km par an.

De leur côté, les véhicules hybrides ont totalisé 1,9% des immatriculations en 2016, en chute de 17,5% par rapport à 2015. La faute au bonus à l’achat, qui a dégringolé de 2.000 à 750 € en janvier 2016.

 

Un tiers du marché automobile

En hausse de 8% par rapport à 2015, les véhicules d’entreprise représentent désormais un tiers du marché automobile national en 2016. Avec un total de 790.000 véhicules (particuliers et utilitaires), ils représentent un levier important pour mettre en œuvre, par exemple, la réduction du diesel dans l’Hexagone.



[1] A partir de 2017 pour les véhicules particuliers et 2018 pour les véhicules utilitaires

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus