- 

Les femmes plus stressées par le bruit aérien

Le 28 juillet 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plusieurs études montrent un lien entre l’exposition au bruit des trafics aérien et routier et les effets cardiovasculaires, eux-mêmes générés par la libération d’hormones de stress liée au bruit.

Des chercheurs du consortium Hyena (Hypertension et exposition au bruit près des aéroports, étude pluridisciplinaire sur 4.861 personnes, financée par la Commission européenne) de 6 pays européens ont trouvé un lien entre l’exposition au bruit aérien et le taux de cortisol salivaire, marqueur des états de stress, grâce à une étude menée auprès d’un sous-groupe de 439 personnes. L’étude (1) est parue le 20 juillet dans la revue Environmental health perspectives.

Pendant un jour, les chercheurs ont mesuré le taux de cortisol salivaire matin, midi et soir. Ils ont constaté une élévation de 6,07 nanomols par litre (nmol/l) du niveau de cortisol dans la salive du matin des femmes exposées à un niveau de bruit aérien supérieur à 60 décibels, soit une hausse de 34% par rapport aux femmes exposées à un bruit de niveau inférieur à 35 dB. La hausse de la concentration de cortisol a aussi varié selon que les femmes soient salariées ou retraitées.

Aucune association n’a été faite entre niveaux de cortisol salivaire et bruit aérien chez les hommes.

(1) Exposure to aircraft noise and saliva cortisol in six European countries, Jenny Selander et al., Hyena consortium, Environmental health perspectives, en ligne le 20 juillet 2009


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus