Les faucheurs volontaires à l’assaut de Monsanto dans l’Aude

Le 15 avril 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le maïs MON810, l'une des cibles des faucheurs volontaires.
Le maïs MON810, l'une des cibles des faucheurs volontaires.
DR

Ils se sont levés tôt, mais les forces de l’ordre les attendaient déjà. Des faucheurs volontaires ont tenté, vers 6h30, de s’introduire sur le site du semencier américain Monsanto à Trèbes (Aude) afin de mener «une inspection citoyenne pour vérifier que le site n’abritait pas le maïs OGM MON810 du groupe américain, interdit en France», a expliqué Jacques Dandelot, un des militants, cité par l’AFP. Ce site situé près de Carcassonne est en cours d’agrandissement.

 

«Il est inadmissible qu’une minorité s’arroge le droit d’entrer sur un site privé, par effraction et avec violence, car des dégâts ont déjà été constatés», a réagi Monsanto dans un courriel adressé à l’AFP. Monsanto précise que le site industriel de Trèbes «collecte et conditionne des semences de grandes cultures» et qu’il a récemment été agrandi, «apportant une activité économique supplémentaire à la région, y compris la création de nouveaux emplois».

 

Les militants ont déployé des banderoles sur le chantier, sur lesquelles on pouvait lire «OGM = menace sur tout le vivant» et «60 silos en plus = plus de pesticides et moins d'abeilles». Après avoir négocié pendant plusieurs heures, une délégation de 4 personnes a été autorisée à pénétrer sur les lieux de fabrication, selon le site ladepeche.fr.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus