Les Européens veulent une meilleure gestion de l’eau

Le 23 mars 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
65% des Européens estiment que les industriels doivent faire plus d'efforts
65% des Européens estiment que les industriels doivent faire plus d'efforts

Près de trois quarts des Européens pensent que Bruxelles doit prendre de nouvelles mesures pour s’attaquer aux problèmes de l’eau, révèle une enquête Eurobaromètre publiée le 22 mars (1).

Ce chiffre résulte de deux constats. Tout d’abord, les problèmes liés à l’eau sont jugés graves par 68% des Européens, et en particulier les sécheresses, les inondations, et la pollution chimique. Par ailleurs, ils sont majoritairement favorables à des amendes plus élevées infligées aux pollueurs, à une tarification plus équitable et à des incitations financières.

Résultat: 73% des Européens appellent de leurs vœux de nouvelles mesures.

Le commissaire européen en charge de l’environnement, Janez Potocnik, a pris acte de ces préoccupations. S’il a rappelé les résultats à mettre au crédit de Bruxelles, comme l’amélioration de la qualité de l’eau potable, des eaux de baignade et des systèmes de traitement des eaux usées, il a rappelé que «les eaux européennes sont soumises à une pression croissante due notamment à la pollution et au changement climatique».

En Europe du Sud, les citoyens sont plus sensibles aux problèmes de sécheresse. C’est un problème «grave» pour 96% des Portugais, 95% des Espagnols et 94% des Italiens.

En Europe centrale et orientale, ce sont logiquement les inondations qui inquiètent le plus (96% des Roumains, 94% des Bulgares et des Polonais).

Globalement, la pollution chimique est citée comme la principale menace pesant sur les ressources hydriques (84% des Européens), suivie par le changement climatique (55%) et les perturbations des écosystèmes aquatiques (49%).

L’Eurobaromètre pointe aussi les acteurs ayant la responsabilité d’agir. Selon les sondés, des efforts supplémentaires doivent être réalisés par les industriels (65% des réponses), les agriculteurs (51%) et les producteurs d’énergie (47%).

Au chapitre des solutions, les Européens plébiscitent une idée peu coûteuse: une meilleure information des conséquences environnementales de l’utilisation de l’eau. Pour 67% d’entre eux, c’est la mesure la plus efficace pour réduire les problèmes. Viennent ensuite des amendes plus fortes pour les pollueurs et une tarification plus équitable.

La Commission européenne finalise actuellement son programme relatif à la sauvegarde des ressources hydriques, prévu pour novembre 2012 et dont les grandes lignes ont été présentées le 13 mars dans le cadre du Forum mondial de l’eau. Il cherche à renforcer la prévention, en se basant sur une modélisation économique et climatique allant jusqu’à 2050.

Dans cette perspective, une consultation européenne a été lancée jusqu’au 7 juin 2012 à destination des citoyens, des organisations et des autorités publiques.

(1) Cette enquête a été réalisée entre le 5 et le 7 mars 2012, auprès de plus de 25.000 personnes des 27 Etats membres de l’Union européenne



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus