Les Européens soucieux de leur environnement

Le 21 juin 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La direction générale de l'environnement de la Commission européenne a mené l’enquête pour savoir ce que les citoyens des 27 Etats membres de l'Union européenne pensaient des questions environnementales. Ainsi quelque 26.825 personnes ont été interrogées entre le 13 avril et le 8 mai.

Résultat: 90% des personnes interrogées se déclarent vivement préoccupées par la question environnementale. De l'avis d'une grande majorité des Européens, une utilisation plus rationnelle des ressources naturelles et la protection de l'environnement pourraient stimuler la croissance économique dans l'UE.

Malgré la crise économique, près de 9 Européens sur 10 estiment que l'UE devrait affecter des fonds à des activités respectueuses de l'environnement. Les personnes interrogées se sont également montrées très favorables à ce que l'UE légifère dans ce domaine. Plus de 8 Européens sur 10 reconnaissent que la législation adoptée au niveau de l'UE est nécessaire pour protéger l'environnement dans leur pays.

Janez Poto?nik, membre de la commission européenne chargé de l’environnement, a commenté es résultats. «Bon nombre des tendances qui se dégagent de cette enquête montrent que les Européens s'intéressent beaucoup plus à l'environnement aujourd'hui qu'auparavant. Et je parle là d'actions et non simplement de bonnes intentions: 2 Européens sur 3 déclarent avoir trié leurs déchets à des fins de recyclage au cours du mois dernier. La moitié s'emploie à réduire leur facture énergétique. 4 personnes sur 10 s'efforcent de consommer moins de biens jetables et un plus grand nombre d'Européens optent pour des modes de transport plus respectueux de l'environnement.» Et de conclure: «Les résultats de l'enquête confirment aussi la validité du projet européen. Ils témoignent d'un soutien sans réserve à la législation de l'UE dans le domaine de l'environnement».

L’enquête révèle aussi que les Européens prennent de plus en plus conscience des pressions qui s'exercent sur les ressources naturelles. Interrogées sur les solutions à apporter, 8 personnes sur 10 répondent qu'elles souhaitent que les entreprises redoublent leurs efforts pour utiliser les ressources naturelles de manière plus rationnelle. Plus de 7 sur 10 attendent des gouvernements nationaux qu'ils mènent une action plus vigoureuse et près de 7 sur 10 estiment que les citoyens devraient eux aussi en faire plus.

Lorsqu'on leur demande quels sont pour eux les 5 principaux sujets de préoccupation en matière d'environnement, plus de 3 sur 10 mentionnent désormais la raréfaction des ressources naturelles (33%, contre 26% en 2007), 41% des personnes interrogées évoquent la pollution de l'eau, 33% l'augmentation des volumes de déchets (contre 24% en 2007) et 19% la consommation (contre 11% en 2007). Par contre, la perte de biodiversité continue de susciter peu d'intérêt: seuls 22% des personnes interrogées citent la disparition des espèces et des habitats parmi les principaux sujets de préoccupation.

81% des personnes interrogées sont favorables à une législation au niveau de l'UE axée sur l'environnement, qu'ils considèrent comme un moyen indispensable pour protéger celui-ci (-1 point par rapport à 2007).

Près de 60% estiment que le recours à des procédures de passation de marchés respectueuses de l'environnement constitue le moyen le plus efficace de traiter les problèmes liés à l'environnement et moins de 30% optent pour des solutions présentant simplement un bon rapport coût-efficacité.

L'action et le soutien financier au-delà des frontières de l'UE obtiennent également de nombreux suffrages: 79% sont d'avis que l'UE devrait aider les pays-tiers à protéger leur environnement.

Enfin, si les Européens s'estiment, pour la plupart, assez bien informés sur les questions d'environnement (60%, contre 55% en 2007), ils relèvent pourtant un déficit d'information dans plusieurs domaines. Environ 50% considèrent que les systèmes d'étiquetage en vigueur ne leur permettent pas de reconnaître en toute confiance les biens de consommation respectueux de l'environnement. Ils ont également déclaré souhaiter être mieux informés sur l'incidence des produits chimiques sur leur santé (40%), sur l'utilisation des OGM dans l'agriculture (37%), sur la pollution agricole liée aux pesticides et aux engrais et sur la raréfaction des ressources naturelles (27%).

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus