Les eurodéputés veulent supprimer les cages à lapin

Le 15 mars 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Europe est le premier producteur de lapins au monde devant la Chine
L'Europe est le premier producteur de lapins au monde devant la Chine

Les députés européens ont adopté, le 14 mars en session plénière, une résolution en faveur des lapins d’élevage, demandant à la Commission de lancer une proposition pour éliminer progressivement les cages au sein de l’Union européenne.

Deuxième espèce élevée en Europe, les lapins ne bénéficiaient jusqu’à présent d’aucune mesure de protection. Ce qui les différenciait des porcs, des veaux, des poules pondeuses et des poulets de chair.  La résolution du Parlement européen appelle la Commission à mettre fin à cette situation. Les eurodéputés demandent «des normes minimales, financièrement viables, pour la protection des lapins d’élevage».

 

Une feuille A4 par animal

Chaque année, 340 millions de lapins sont abattus en Europe, selon le Parlement. Si l’UE est le premier producteur au niveau mondial, devant la Chine, la France est le 3ème producteur européen (37 millions de lapins par an). Pourtant, «99% des lapins européens sont élevés dans des cages industrielles, qui ne leur permettent pas d’exprimer leurs comportements naturels, en violation de la directive du 20 juillet 1998 sur la protection des animaux dans les élevages. Leurs pattes sont souvent blessées par les grillages et chaque lapin a comme l’espace l’équivalent d’une feuille A4», explique l’association CIWF dans un communiqué.

A noter que certains pays européens ont déjà pris les devants. L’Autriche a interdit les cages en batterie dès 2012. Deux ans plus tard, la Belgique a décidé de les supprimer progressivement au profit d’un système de parcs qui doit être généralisé en 2025.

 

Etiquetage, recherche, harmonisation

Le texte adopté par les eurodéputés encourage par ailleurs les Etats membres à créer des systèmes clairs d’étiquetage de la production et d’information des consommateurs. Il invite aussi à élaborer des guides de bonnes pratiques et à mieux connaître les lapins d’élevage, en lançant des recherches sur leur santé, leur bien-être, leur logement, leur reproduction, leurs conditions d’élevage, les méthodes d’étourdissement, leur comportement, leur alimentation et leurs médicaments, vaccins et traitements.

Il est enfin demandé aux Etats membres de s’aligner sur les pays les plus avancés au niveau du bien-être animal, comme la Belgique et l’Autriche, afin de garantir des conditions de concurrence équitables.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus