Les eurodéputés face à la nouvelle politique agricole commune

Le 27 mai 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La prochaine PAC s'annonce très disputée.
La prochaine PAC s'annonce très disputée.
DR

Les eurodéputés vont devoir négocier, dans le cadre du Trilogue, la nouvelle politique agricole commune (PAC) de l’UE. Un dossier épineux, aux forts enjeux environnementaux.

Claude Gruffat (Europe Ecologie-Les Verts)

L’ancien président de Biocoop a rejoint la politique sur le tard. Après avoir tenu les rênes de la coopérative de distribution de produits bio pendant 15 ans, il va occuper, à 61 ans, son premier mandat d’eurodéputé dans le groupe des Verts. Auteur du livre «Les dessous de l’alimentation bio (Ed. La mer salée)», Claude Gruffat compte défendre une agriculture durable et une alimentation de qualité.

Fils d’éleveurs laitiers, le Savoyard a pris conscience de la crise du monde agricole dès les années 80 lorsqu’il accompagne de jeunes exploitants dans leur installation. Il découvre ensuite l’agriculture biologique et y voit un modèle d’avenir. Avec une quinzaine de familles, il participe à la création de la première coopérative Biocoop à Blois en 1993. Son ambition? «Construire au Parlement européen un groupe écologiste suffisamment fort pour imposer le changement vers une agriculture durable.»

Maxette Grisoni-Pirbakas (Rassemblement national)

Non encartée, la présidente de la FDSEA de Guadeloupe va exercer son premier mandat politique. Maxette Grisoni-Pirbakas compte défendre les intérêts de la Guadeloupe et de l’outre-mer. Selon un modèle agricole sans doute aux antipodes de celui défendu par Claude Gruffat. C’est la première fois que la liste RN emporte en Guadeloupe la première place à une élection. Elle obtient 23,7% des suffrages devant LREM (18%) et La France Insoumise (13%).

Eric Andrieu (Envie d’Europe)

Le socialiste Eric Andrieu assure que ce troisième mandat au Parlement européen sera le dernier. Agé de 59 ans, l’ancien maire de Villerouge-Termenès (Aude), ancien conseiller général de l’Aude et ancien vice-président du conseil régional du Languedoc-Roussillon, a été responsable Agriculture de la campagne présidentielle de Benoît Hamon.

Eric Andrieu connaît les problématiques agricoles sur le bout des doigts. Il préside aujourd’hui la commission spéciale PEST, chargée d’évaluer la procédure d’autorisation des pesticides dans l’Union européenne, dont il est à l’origine. Il est aussi porte-parole des sociaux-démocrates européens pour l’agriculture et le développement rural.

Jérémy Decerle (Renaissance)

4e sur la liste Renaissance, l’éleveur de vaches charolaises va remplir son premier mandat politique. Après 20 ans de militantisme agricole, Jérémy Decerle a présidé les Jeunes agriculteurs de la FNSEA. Ce Bourguignon de 35 ans s’avère plutôt favorable au glyphosate, ayant déclaré «c’est aujourd’hui le meilleur produit. En trois ans, on va avoir du mal à trouver un produit aussi efficace que celui-là.» L’agriculteur est par ailleurs rétif au bien-être animal. Deux sujets brûlants au Parlement européen.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus