Les Etats-Unis vont limiter le soufre des navires près de leurs côtes

Le 03 avril 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Etats-Unis ont demandé à l’Organisation maritime internationale (OMI) qu’elle crée une aire de contrôle des émissions de soufre (Seca) tout au long du littoral américain, a indiqué l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), lundi 30 mars.

Les Seca permettent de limiter la teneur maximale en soufre du carburant des navires. De 1,5% actuellement, cette teneur passera à 1% en 2010, puis 0,1% en 2015, selon un accord international conclu en octobre 2008 (1). Il n’existe que deux Seca au monde: en mer Baltique et en mer du Nord. Plusieurs zones –UE, Japon, Singapour– devraient être créées d’ici 2015. Et les Etats-Unis viennent de franchir le pas.

Selon l’EPA, la création d’une Seca à proximité du littoral américain permettra de sauver plus de 8.300 vies américaines et canadiennes par an d’ici 2020. Cette zone-tampon devrait s’étendre jusqu’à 230 miles (370 kilomètres) autour des côtes. D’autres polluants seront aussi réduits: particules fines et oxydes d’azote, respectivement de 85% et 80%.

A partir de 2015, les navires devront utiliser un carburant ne contenant pas plus de 1.000 parties par million (ppm) de soufre, et des technologies avancées de contrôle des émissions dès 2016.

Le projet devrait coûter 3,2 milliards de dollars annuels d’ici 2020 pour les armateurs, mais épargner 28 milliards de dollars par an en dépenses de santé, rapporte Reuters.

Plusieurs études ont montré l’impact sanitaire des émissions des navires: leurs émissions de particules fines sont responsables de 60.000 morts par an (2) dans le monde, et sont équivalentes à la moitié de celles qu’émet le parc automobile mondial (3).

Sur la centaine de ports américains accueillant des navires transocéaniques, plus de 40 sont situés dans des zones métropolitaines.

(1) Dans le JDLE «Transport maritime: baisse des émissions de soufre en 2015»
(2) Dans le JDLE «La pollution du transport maritime à l’origine de morts prématurées»
(3) Dans le JDLE «Particules: le transport maritime émet autant que la moitié du parc auto mondial»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus