Les Etats-Unis tardent à protéger le lion d’Afrique

Le 10 juin 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le nombre de lions africains a décliné de près de 50% ces deux dernières décennies. Mais le ministère de l’intérieur américain n’a toujours pas inscrit cette espèce sur la liste de la loi assurant la conservation et la protection des espèces menacées (Endangered Species Act), annonce le Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw) dans un communiqué du 2 juin dernier.
 
Le 1er mars 2011, une pétition de groupes environnementalistes parmi lesquels Born Free USA/ Born Free Foundation, Defenders of Wildlife et Ifaw était déposée au service américain des pêches et de la faune sauvage. Ce dernier avait 90 jours pour faire un premier examen, afin de savoir si les lions d’Afrique devaient bénéficier d’un classement dans la règlementation existante.
 
«La population des lions d’Afrique et leur aire de répartition connaissent un déclin alarmant. Durant les 20 dernières années, leur nombre a diminué d’au moins 48,5% en raison des abattages de représailles, de la perte de leur habitat et de leurs proies, de leur surexploitation par la chasse aux trophées, par le commerce, les maladies et d’autres causes d’origine naturelle ou humaine», explique Ifaw.
 
Aujourd’hui, il reste moins de 40.000 lions d’Afrique, pour la plupart répartis dans une poignée de pays. Parmi les populations restantes, les deux tiers ne sont ni protégés ni viables à long terme.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus