Les Etats-Unis réagissent à une étude sur les mobiles

Le 10 avril 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans un communiqué, le puissant Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques, mieux connu sous l'acronyme FDA (1), revient sur une étude suédoise qui a beaucoup fait parler d'elle pour avoir mis en avant un risque de tumeur maligne du cerveau pour les personnes en possession d'un téléphone mobile depuis plus de 10 ans (2). Selon la FDA, «les résultats rapportés par Hardell et al (les auteurs de l'étude) présentent des contradictions avec les résultats des autres études sur le long terme.» Le secrétariat note également la spécificité de la méthodologie employée par les chercheurs nordiques qui ont analysé des questionnaires envoyés par courrier, puis effectué des entretiens téléphoniques. «Ces faits ainsi que l'absence de l'établissement d'un mécanisme d'action et de données sur les animaux rend difficile l'interprétation de l'étude», estime la FDA.



(1)Food and drug administration

(2) Voir l'article du JDLE intitulé «Téléphone portable: risques aggravés à la campagne»





A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus