Les Etats-Unis externalisent leur pollution

Le 21 juin 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Un article scientifique publié dans Environmental science and technology (1) montre que les politiques liées au changement climatique doivent prendre en compte les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées au commerce international. Selon des chercheurs de l'université américaine Carnegie Mellon, les rejets carboniques des importations américaines sont passés d'une fourchette de 0,5 à 0,8 gigatonnes (Gt) en 1997 à une autre comprise entre 0,8 et 1,8 Gt en 2004. Ce qui représente entre 9 et 14% des émissions américaines de GES en 1997, et entre 13 et 30% en 2004.

De la même manière, les rejets de dioxyde de soufre (SO2) sont passés d'une fourchette de 2,4 à 5 millions de tonnes (Mt) en 1997 à une autre comprise entre 3,8 à 11,9 Mt en 2004. Et les rejets d'oxydes d'azote (NOx), entre 1,9 et 2,9 Mt en 1997 à 5,9 Mt en 2004.

Les Etats-Unis ont transféré une partie importante de ces rejets gazeux vers la Chine, un pays qui a une forte intensité carbonique: pour une même production, il émet plus de CO2 que les pays dont la réglementation environnementale est plus stricte.



(1) Embodied Environmental Emissions in U.S. International Trade, 1997-2004; Christopher L.Weber and H. Scott Matthews; Environ. Sci. Technol.; 2007; ASAP Web Release Date: 13-Jun-2007; (Policy Analysis) DOI: 10.1021/es0629110




Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus