Les éoliennes du mont Saint-Michel ont du plomb dans l’aile

Le 10 février 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le projet de construire des éoliennes près du mont Saint-Michel (Manche) pourrait être remis en cause. Après une mise en garde de l’Unesco, en juin dernier, le ministre de la culture vient d’alerter le président de la République sur ces trois futures éoliennes, dont l’implantation est prévue sur la commune d’Argouges, à 24 kilomètres du mont Saint-Michel. Frédéric Mitterrand les a citées lors du Conseil des ministres du 8 février, à l’occasion d’une communication sur «les politiques de protection du patrimoine», rapporte Ouest France dans l’édition de ce jour. Nicolas Sarkozy se serait alors engagé à vouloir préserver l’intégrité du site.

Toutefois, le permis de construire a déjà été accordé par la préfecture de la Manche en 2007 pour trois éoliennes de 64 mètres de haut (99 m en bout de pâle), d’une puissance totale de 6,6 mégawatts. Une autorisation qui avait déjà été contestée en justice par plusieurs associations, au nom «d’un risque de mitage des paysages et des vues du mont Saint-Michel» (voir JDLE). Mais le tribunal administratif de Caen a confirmé la légalité du permis, en 2009, estimant que le parc éolien ne sera pas visible du mont Saint-Michel. Le permis de construire est donc réactivé.

Quelques rebondissements sont toutefois envisageables dans un avenir proche. Tout d’abord, le rapport des deux experts de l’Unesco -sur les conséquences des éoliennes quant au classement du site au patrimoine mondial- est attendu dans les prochains jours.

Ensuite, le schéma éolien de la région Basse-Normandie est en cours d’élaboration, dans le cadre du schéma régional Climat-air-énergie (SRCAE). Le conseil régional y participe, avec la préfecture de région, les départements, et des représentants de l’Ademe, des professionnels, et des associations. Or, le document –non définitif- prévoirait une vaste zone protégée, dans la baie du mont Saint-Michel, qui serait interdite aux éoliennes, en plus de cibler 1.100 MW de puissance totale au niveau régional (1).

«Si ce schéma était opérationnel, les éoliennes d’Argouges ne pourraient pas exister», a déclaré Jean-Karl Deschamps, vice-président (PS) du conseil régional. Les préfets de la Manche et de Basse-Normandie seront par ailleurs reçus, la semaine prochaine, par le ministre de la culture. La question des éoliennes d’Argouges peut encore rebondir…

 

(1)    Le schéma éolien a été évoqué lors de l’assemblée du conseil régional du 2 février dernier. S’il n’est pas approuvé avant le 30 juin 2012 par la région, le préfet de région peut arrêter, seul, ce projet de schéma, avant le 30 septembre 2012.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus