Les éoliennes définitivement interdites autour du Mont-Saint-Michel

Le 16 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas de turbine près de la Merveille.
Pas de turbine près de la Merveille.

L'Etat et les régions Bretagne et Basse-Normandie préparent un périmètre d'exclusion des éoliennes de 20 à 40 kilomètres autour du Mont-Saint-Michel, alors que l'Unesco doit dire en juin si les éoliennes menacent la vue autour du joyau médiéval.

Il s'agirait d'un ovale d'une quarantaine de km de rayon à l'ouest et à l'est du rocher classé au patrimoine mondial de l'Unesco, et d'une vingtaine de km au nord et au sud, a indiqué à l'AFP Gérard Clouet, adjoint au directeur régional de l'environnement, de l'aménagement et du logement de Basse-Normandie.

Le principe de sa création a été arrêté en novembre par les préfets et présidents de conseils régionaux de Basse-Normandie et de Bretagne et le document devrait être finalisé d'ici septembre, a précisé Gérard Clouet.

Il s'agit notamment de permettre à l'Unesco de constater que ses préoccupations se trouvent par ailleurs être aussi celles des acteurs de l'Etat et des régions, a indiqué Gérard Clouet.

«C'est un signal que nous voulions envoyer sur un sujet qui se posait de toute façon, Unesco ou pas, et qui a davantage été mis en lumière par l’attention de l'Unesco», a souligné le fonctionnaire.

Ce périmètre entérine une pratique de l'Etat qui, sur 13 projets déposés depuis 7 ou 8 ans, en a refusé 10, pour préserver le paysage autour du Mont, a précisé Gérard Clouet.
Les éoliennes ne doivent pas être visibles du Mont et ne doivent pas interférer dans le paysage lorsque l'on regarde le Mont depuis le continent, a-t-il expliqué.

L'Etat a déjà accordé un permis de construire pour trois éoliennes dans le futur périmètre d'exclusion, en bordure de celui-ci, à Argouges, à 22 km à vol d'oiseau du Mont.

Ces éoliennes, dont le permis de construire a été validé par le tribunal administratif de Caen et la cour d'appel de Nantes, font 90 mètres de haut, alors que le périmètre d'exclusion envisagé se base sur des éoliennes de 130 mètres de haut qui devraient être les plus répandues à l'avenir.

Leur réalisation reste incertaine tant que l'Unesco n'a pas donné son avis. L'ambassadeur de France auprès de l'Unesco Daniel Rondeau s'est rendu lundi 12 mars sur le rocher.

Pour l'heure, de sources concordantes sur place, les seules éoliennes visibles du Mont-Saint-Michel ne le sont que par temps clair et de façon millimétrique. Elles se situent hors du périmètre, à Trémeheuc (Ille-et-Vilaine), à 26 km à vol d'oiseau, pour des éoliennes de 130 mètres.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus