Les entreprises doivent-elles soigner leurs employés dépressifs?

Le 07 novembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
depression2
depression2

La dépression, bien que soignable, coûte chaque année des dizaines de milliards de dollars à l’économie américaine, en grande partie à cause de la baisse de productivité au travail. Partant de ce constat, une équipe américaine de l’Institut national de la santé mentale a évalué l’intérêt des programmes de dépistage, de soins, et d’accompagnement des travailleurs dépressifs.

Plus de 600 employés atteints de dépression de grandes entreprises dans divers secteurs (banque, assurance, production de biens…) ont ainsi été identifiés puis divisés en deux groupes tirés au sort. Dans le premier, chacun a été contacté par téléphone, afin d'évaluer le traitement nécessaire, et de faciliter le recours à ce traitement (psychothérapie et administration de médicaments). Le deuxième était un groupe témoin dont les personnes ont seulement été informées que leurs réponses à un questionnaire, le QIDS (1), indiquait une possible dépression et qu'elles devraient consulter un médecin.

Au bout de 6 mois, les scores au QIDS étaient significativement plus bas pour les employés participant au programme que pour le groupe témoin. Au bout de 12 mois, cette différence s'était maintenue.

L'étude, parue le 26 septembre dans le Journal of the American Medical Association (2), montre également que le premier groupe a travaillé en moyenne deux heures de plus par semaine, l'équivalent de deux semaines par an. L'équipe de recherche n'a pas trouvé d'effets significatifs sur la performance globale au travail (3) au bout d'un an, mais elle en a trouvé au bout de deux ans.

«Un programme systématique d'identification de la dépression et de promotion d'un traitement améliore significativement, non seulement les résultats cliniques, mais aussi professionnels», concluent les auteurs qui assurent que le retour sur investissement est positif pour les employeurs.



(1) Le Quick inventory of depressive symptomatology (QIDS) est un test qui évalue les symptômes de dépression

(2) Telephone Screening, Outreach, and Care Management for Depressed Workers and Impact on Clinical and Work Productivity Outcomes A Randomized Controlled Trial; Philip S. Wang, MD, DrPH; Gregory E. Simon, MD, MPH; Jerry Avorn, MD; Francisca Azocar, PhD; Evette J. Ludman, PhD; Joyce McCulloch, MS; Maria Z. Petukhova, PhD; Ronald C. Kessler, PhD; JAMA. 2007;298:1401-1411.

(3) La performance est calculée par le questionnaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la santé et la productivité qui comprend 4 dimensions: nombre d'heures travaillées (absentéisme), performance au travail, rotation du personnel et incidents critiques au travail




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus