Les ENR ont bien réduit les émissions carbonées européennes

Le 23 octobre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
60% de la baisse des émissions de CO2 imputables au développement des ENR
60% de la baisse des émissions de CO2 imputables au développement des ENR

Le marché européen de quotas de gaz à effet de serre (ETS) n’a pas bonne presse. Les observateurs avisés lui reprochent son inefficacité à faire baisser les émissions industrielles de gaz carbonique et autre méthane. L’opinion publique n’oublie pas qu’il a été le théâtre d’une importante fraude à la TVA qui a probablement coûté plus de 5 milliards d’euros aux trésors publics européens.

 

11.000 sites

 

Pour autant, l’ETS est-il aussi inefficace que cela? Tout dépend du résultat attendu. Si le but recherché était de donner un prix élevé aux quotas d’émission, l’échec est patent. Sur le marché comptant, le prix spot actuel fluctue entre 4 et 5 €. En revanche, si l’on s’intéresse à la décarbonation des 11.000 sites concernés impliqués dans l’ETS, la discussion est ouverte.

 

-11,9% d’émission en 4 ans

 

Collectivement, les émissions des parties prenantes à l’ETS ont diminué de 11,9%, entre 2008 et 2012. Jusqu’à présent, ce résultat était surtout considéré comme le résultat collatéral de la crise économique. Est-ce si sûr?

 

Les analystes de CDC Climat ont dépouillé les statistiques économiques (PIB), énergétiques (prix des énergies, consommation) et carboniques (évolution des émissions) de 21 pays de l’UE, représentant 93% des émissions couvertes par le système communautaire. Leurs conclusions sont inattendues.

 

60% du résultat

 

Dans un rapport mis en ligne en début de semaine, ils confirment une baisse de 1,1 milliard de tonnes de CO2, entre 2005 et 2012, par rapport à un scénario de référence. Environ 60% de cette performance (soit 600 à 700 MtCO2) seraient imputables au déploiement d’énergies renouvelables. Parent pauvre des politiques nationales, l’amélioration de l’efficacité énergétique aurait, de son côté, permis d’éviter l’émission de 100 à 200 Mt équCO2 sur la période. En réduisant, parfois de 20%, l’activité industrielle, la crise économique aurait allégé de 300 MtCO2 l’empreinte carbone européenne. Soit un peu plus que le passage du charbon au gaz par les électriciens européens: 200 MtCO2. En 2010, les énergies renouvelables ont produit 20% de l’électricité que nous avons consommée, contre 13,6%, en 2000, rappelle Eurostat.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus