Les énergies marines se rebiffent

Le 12 juin 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'éolien flottant se développera plus vite que l'éolien posé. Peut-être?
L'éolien flottant se développera plus vite que l'éolien posé. Peut-être?

A l'occasion de la conférence internationale sur les énergies marines, qui se tiennent à Cherbourg, une cinquantaine d'élus et d'entreprises ont lancé un appel appelant les parlementaires à ne pas autoriser le gouvernement à annuler les résultats des deux premiers appels d'offres sur l'éolien marin.

C’est la réponse du berger à la bergère. Après l’examen, ce mardi 12 juin, par l’Assemblée nationale d’un amendement au projet de loi sur le renforcement de l’efficacité de l’administration pour une relation de confiance avec le public autorisant le gouvernement à annuler les résultats des deux premiers appels d’offres sur l’éolien marin, on pouvait s’attendre à une réplique des parties prenantes. C’est chose faite.

Réunis à Cherbourg (50) à l’occasion de la Conférence Internationale sur les énergies marines renouvelables, une cinquantaine d’entreprises du secteur et d’élus de collectivités sur le territoire duquel doivent s’implanter des usines ou des centres de maintenance ont lancé un appel à «l’ambition énergétique».

le quart de l'objectif

Rappelant que le quart de l’objectif en matière d’électricité renouvelable «repose sur le développement de parcs éoliens en mer, posés et flottants, et d’hydroliennes», les signataires s’élèvent contre l’amendement déposé par le gouvernement.

Le vote de ce texte, expliquent-ils, «briserait la dynamique de l’ensemble de la filière des énergies marines renouvelables» ; un secteur dont le nombre d’emplois a progressé de 30% entre 2016 et 2017, affirment-ils.

Selon le Syndicat des énergies renouvelables (SER), les collectivités locales ont investi 600 millions d'euros pour adapter les ports aux EMR.
Et «nous avons estimé qu'il y avait 15.000 emplois directs liés» à la réalisation et à l’exploitation des six parcs éoliens concernés par l’amendement, a souligné Jean-Louis Bal, président du lobby des énergies renouvelables.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus