Les émissions de méthane ont brusquement augmenté en 2007

Le 31 octobre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jusqu’ici, les émissions de méthane (CH4) étaient plus ou moins compensées par leur destruction dans l’atmosphère. Cependant, après une décennie de stabilité, l’équilibre vient d’être rompu, s’inquiète une équipe de chercheurs du Massachusets institute of technology (MIT). Les concentrations de CH4 dans l’atmosphère, gaz à effet de serre (GES) au pouvoir de réchauffement 25 fois plus important que le CO2, se sont mises brusquement à augmenter en 2007, selon l’étude (1) publiée cette semaine dans la revue Geophysical research letters.

Cette hausse des émissions a été enregistrée par plusieurs stations de contrôle dans le monde. Normalement, les émissions de ce GES sont surtout issues de l’hémisphère Nord, du fait des activités humaines et animales, mais aussi à cause du dégel des zones humides en Sibérie.

Interrogé par l’agence de presse Reuters, l’un des co-auteurs de l’étude, Matthew Rigby, a estimé que les niveaux de concentration pré-industriels de CH4 étaient de 700 parties par milliard contre 1.773 actuellement. En 2007, une hausse de la concentration de 10 parties par milliard a été enregistrée.

Le cycle du méthane étant très mal compris, selon les chercheurs, aucune explication n’a été retenue.

(1) Renewed growth of atmospheric methane, Rigby et al., Geophysical research letters, 16 octobre 2008


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus