Les emballages actifs bientôt sur le marché de l'UE

Le 29 novembre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
emballages actifs
emballages actifs

La semaine dernière, le salon de l'emballage a été l'occasion pour des entreprises de montrer leurs nouveautés en matière d'emballages «actifs». Le groupe australien Mondi a ainsi présenté son produit Neocrisp qui permet de garder plus longtemps le croustillant d'une pizza ou de morceau de poulet. Et cette fois-ci, les industriels peuvent prospecter car une nouvelle réglementation européenne devrait bientôt autoriser finalement ces nouveaux procédés.

Ils sont dits «actifs» et même «intelligents». Ces emballages ont été inventés il y a plus de 25 ans par les Japonais, mais jusqu'ici l'Union européenne en interdisait la plupart. Les scientifiques n'avaient pas assez de recul sur ces nouvelles prouesses technologiques qui modifient le conditionnement du produit pour allonger la durée de vie, améliorer la sécurité ou les propriétés sensorielles tout en maintenant la qualité.

Le 23 novembre 2003, la Commission européenne a annoncé vouloir changer les directives relatives à la sécurité des produits afin d'introduire progressivement les emballages «actifs» dans le marché de l'UE. La directive-cadre devrait être publiée très prochainement. La refonte promet d'être totale puisqu'il s'agit de dire le contraire des directives 89/109 et 90/128. Celles-ci posent comme règle de sécurité, le principe d'inertie de l'emballage. Les substances chimiques qui constituent l'emballage doivent le moins possible migrer vers l'aliment. Les risques de toxicité sont alors minimisés.

La nouvelle directive-cadre devrait proposer selon la Commission «une approche plus moderne» du principe de non migration entre les matériaux d'emballage et les aliment qu'ils contiennent. Reste à savoir comment la réglementation conciliera le fait d'interdire la migration de certaines substances et à en autoriser d'autres. Les grands gagnants de cette modification seront les industriels qui pourront innover plus facilement, et introduire des process qui sont finalement utilisés depuis déjà longtemps au Japon, aux Etats-Unis et en Australie.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus