Les élections islandaises sous le signe environnemental

Le 26 avril 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Trois fonderies d’aluminium existantes et trois projets en cours sont au cœur des élections législatives islandaises du 12 mai. Certains craignent que cette industrie ne détériore la nature mais aussi l’économie de l’île septentrionale. D’autres arguent que l’Islande doit exploiter son potentiel hydroélectrique et géothermique, peu émetteur de gaz à effet de serre.
Cette controverse est à l’origine de la création d’un nouveau parti écologique, le Mouvement islandais, qui a pour unique but d’obtenir un moratoire de 5 ans permettant de mieux évaluer les effets du développement des fonderies. Andri Snaer Magnason, porte-parole du parti, a estimé qu’en vendant à très bas prix l’énergie pour favoriser la construction d’usines, le gouvernement est en train de mettre en place une «économie de l’héroïne», comparant cette drogue dure à l’aluminium. Le Premier ministre islandais conteste pour sa part cette métaphore et le fait de vendre l’énergie à des prix trop bas. Le débat pourrait prendre fin au soir des élections. Le Mouvement islandais est pour le moment crédité de 5%, auquel s’ajouteront les voix du parti vert traditionnel.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus