Les effets de l’ozone diffèrent selon les conditions de vie

Le 27 février 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une équipe américaine a montré dans un article publié par la revue American journal of epidemiology (1) qu'une hausse de 10 parties par milliard de la concentration en ozone dans 98 zones urbaines avait augmenté le taux de mortalité de 0,52% la semaine suivante. Les chercheurs de l'université de Yale et de l'école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg ont également mis en évidence une modification du lien entre ozone et mortalité selon les caractéristiques des communautés exposées à la pollution: des effets sur la santé plus importants ont été associés à un taux de chômage plus élevé, ainsi qu'une fraction de Noirs plus importante, un plus grand usage des transports publics, et une présence plus faible des systèmes de climatisation. Ces différences peuvent s'expliquer par un moins bon état de santé des populations les plus touchées ou par des expositions dissemblables.



(1) «Effect Modification by Community Characteristics on the Short-term Effects of Ozone Exposure and Mortality in 98 US Communities»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus